Michaël Allibert & Jérôme Grivel

Michaël Allibert
D’abord formé en théâtre par Robert Condamin et Jacqueline Scalabrini (anciens élèves et compagnons de Jean Dasté), il aborde toutes les techniques du théâtre classique et contemporain ; la danse vient plus tard, au départ simplement pour améliorer sa conscience du corps.
En 1997, il rencontre Marie-Christine Dal Farra avec qui il engagera un travail privilégié de plusieurs années. Il se lasse du théâtre, de ses codes, de son excès de discours et se consacre exclusivement à la danse en faisant de nombreux stages avec plusieurs chorégraphes. Puis une boucle est bouclée en rencontrant Jackie et Denis Taffanel, avec lesquels il renoue avec la voix.
Depuis 1999, il travaille pour plusieurs compagnies comme danseur, comédien, clown, manipulateur de marionnettes, assistant chorégraphe (Cie Les Rats Clandestins, Cie Reveïda, Cie Hanna R, Cie de L’Arpette, Divine Quincaillerie ou La Zouze – Cie Christophe Haleb) un peu partout en France et à l’étranger, jouant tout aussi bien dans des salles des fêtes, la rue ou des Centres Nationaux.
En 2005, il crée son propre groupe, Trucmuche Compagnie, et développe un travail transgenre de création contemporaine, entre danse, théâtre et masque. Constituée de danseurs, de comédiens et de musiciens, la Trucmuche Compagnie cherche une articulation commune à ses différentes pratiques pour dire au plus juste, pour explorer « la bancalitude du monde » : Le bal des Perdus (2009), Je ne suis pas une prostituée, j’espère le devenir (2011), Office du Tourisme (2013).
En 2012, la SACD et le festival IN d’Avignon lui passent une commande dans le cadre des Sujets à Vif.

Jérôme Grivel
Né en 1985, Jérôme Grivel est artiste plasticien, diplômé de l’école nationale supérieure d’art de Nice (Villa Arson). Il vit et travaille entre Paris et Nice.
Son travail pluridisciplinaire (sculpture, vidéo, installation) explore l’idée de perception à travers des approches physiques et expérimentales. Il a été présenté en France et à l’étranger dans divers institutions, galeries et salons, dont une exposition monographique à l’Espace de l’Art Concret en 2015 (Mouans-Sartoux, F), diverses expositions à la Galerie Catherine Issert depuis 2011 (St-Paul-de-Vence, F), une participation à la biennale de Mulhouse en 2012 (F), au Salon de Montrouge en 2009 (F) et au festival City Sonic #7, en 2009 (Mons, B).
En 2013, il rejoint le groupe de recherche, Frame, avec qui il organise diverses expositions et participe à des programmes liés aux questions de la recherche en art (Université Nice Sophia Antipolis, en 2014 et 2015 ; Institut d’art contemporain de Villeurbanne en 2016).
Depuis 2014, il collabore avec le chorégraphe Michaël Allibert autours de projets entre installations et pièces chorégraphiques.



Leur collaboration artistique a commencé avec l’installation chorégraphique, La nuit est tombée sur le royaume, un projet issu d’un processus de recherche à L’L, autour des questions d’ordre(s) et de désordre(s).
Bien que leurs pratiques soient différentes (l’un est chorégraphe, l’autre plasticien), les lignes de force qui traversent leurs travaux respectifs se rejoignent : la place du corps de l’actant et/ou du spectateur-visiteur, les systèmes coercitifs ou encore, la fausse inefficience des structures de Jérôme Grivel face à l’immobilité chorégraphique de Michaël Allibert.
Chacun à leur façon, ils mettent en place des dispositifs de perception, des propositions pour appréhender son propre corps, celui des autres et celui de l’espace qui les entoure.

 

PARCOURS À L’L

En février 2011, Michaël Allibert remporte le Prix de la Recherche lors des HiverÔclites (scène ouverte organisée par les Hivernales/CDC). Le prix en question : une semaine de résidence à L’L. Après cette première rencontre en septembre 2011, proposition lui est faite d’entrer en résidence de recherche. Un an et demi plus tard (février 2013), il présente une étape de sa première recherche à L’L, au festival Artdanthé à Vanves. Suite à cette confrontation avec les publics, décision est prise de passer à la phase de création de 35.000 grammes de paillettes en fin de journée, qui est créé à Roubaix dans le cadre du z00m!, en mai 2013.
En janvier 2014, il entame une seconde recherche à L’L, qu’il intitule : La nuit est tombée sur le royaume. Jérôme Grivel vient se joindre à lui. Ensemble, ils aboutissent à une création qu’ils présentent en première au festival actoral 2016, à Marseille.
En janvier 2016, le tandem se lance dans une dernière recherche dont le titre exprime clairement le sujet explorer : Jouir.